Les escrocs sont hors des frontières de l’Union Européenne

Les autorités ont du mal à maîtriser les arnaques sur Internet. Nombreux sont ceux qui tombent dans le piège des arnaqueurs qui rivalisent d’astuces pour appâter les internautes. Les recours sont par ailleurs difficiles, voire pratiquement impossibles, parce que les escrocs habitent en général à l’étranger. Selon les analyses effectuées par Futur Digital, dans la plupart des cas, ils se trouvent en Afrique.

Jusqu’au suicide

Internet est de plus en plus truffé d’arnaqueurs en tout genre qui n’hésitent pas à sauter sur la moindre occasion pour soutirer de l’argent aux internautes. Les escroqueries sont nombreuses et prennent plusieurs formes. Les issues sont parfois tragiques pour les victimes. Dans ce registre, Futur Digital attire notamment l’attention sur le cas d’un adolescent de 18 ans, Gautier, qui s’est suicidé après s’être fait prendre au piège de l’amour comme on l’appelle dans le jargon.

Il s’agit d’une arnaque qui consiste à faire chanter un internaute avec une vidéo compromettante. Le principe est simple. L’escroc se fait passer généralement pour une jolie jeune femme sur les forums de discussion pour attirer les hommes.

Il propose ensuite aux plus crédules des rendez-vous toujours sur la Toile pour une séance de plan Webcam. Muni de vidéos montrant son avatar dans des positions suggestives, il convainc son interlocuteur de se déshabiller et d’en faire de même, scènes qu’il prend bien sûr le temps d’enregistrer. Une fois que c’est fait, l’arnaqueur finalise son escroquerie en menaçant de montrer le film et les enregistrements des conversations aux contacts de sa victime.

Gautier n’est pas le seul à préférer se donner la mort que d’affronter la situation. Toujours en France, un autre jeune de 17 ans, Cédric, s’est également pendu dans sa chambre. Pour ces deux cas, comme pour plusieurs d’ailleurs, l’adresse IP des ordinateurs utilisés pour mettre en place l’arnaque provenait d’Afrique.

L’Afrique pointée du doigt

Si l’arnaqueur de Cédric se trouvait au Maroc, celui de Gautier a été localisé en Côte d’Ivoire. Point commun entre les deux, ils ont tous opéré à partir d’un cyber rendant leur identification pratiquement impossible. Outre ce chantage numérique sordide, les pièges de l’amour peuvent aussi prendre la forme d’un jeu de séduction qui peut finir par l’envoi de grosses sommes d’argent pour faire venir la personne virtuelle en France.

Futur Digital appelle les internautes à être vigilants, car les arnaques ne se limitent pas à cela. Les plus fréquentes sont les promesses de récompenses. Si ce type d’escroqueries a déjà fait plusieurs victimes, la liste des lésés n’en finit pas d’augmenter. Avec cette pratique, l’arnaqueur promet des gains importants à leur proie. Ensuite, soit il demande des informations bancaires pour le transfert, soit il demande une somme pour permettre l’envoi de la somme.

Si les conséquences de ces arnaques peuvent aller très loin, il est cependant facile de les éviter. La première règle c’est de ne jamais donner ses coordonnées sur le Web, surtout lorsqu’il s’agit de la banque. Par ailleurs, il faut faire attention aux discussions que l’on peut avoir avec les inconnus sur Internet.