L’Oculus Rift rejoint les joujoux de Facebook

Apparemment, le géant de la messagerie instantanée, champions des réseaux sociaux, proprio d’Instagram aux 16 milliards de partages multimédia par jours et de WhatsApp avec un million de nouveaux utilisateurs chaque jour, le fameux Facebook n’a pas encore fini ses courses. Aux 19 milliard de dollars mobilisés pour le rachat de WhatsApp, voici que s’ajoutent deux autres milliards déboursés pour s’offrir l’Oculus Rift. Le point sur ce nouveau rachat avec Futur Digital.

Nombreux sont les internautes, le joueurs enthousiasmés, les professionnels du jeu vidéo et les acteurs du financement participatif qui ont crié haut et fort leur indignation quant au rachat d’Oculus Rift, le casque de réalité virtuelle orienté surtout vers le jeu Vidéo. Le 25 Mars dernier a été une journée caractérisée par un déluge particulièrement amer pour Facebook en commentaires web.

Ce soudain rachat a en effet écœuré les entrepreneurs qui ont drainé 2,5 millions de dollars pour faire décoller une précieuse technologie. Leur objectif était de  soutenir une idée en laquelle ils voyaient une opportunité pour que le financement participatif trouve bonne oreille suite aux échos positifs que le casque allait susciter.

Le créateur du jeu Minecraft, qui espérait justement voir son jeu sous une version encore plus engageante avec Oculus Rift, a aussi montré sa déception pour avoir mis un paquet de 10 000 dollars et que juste au moment où le casque prenait enfin de la valeur, il s’avère que cela n’ait servi qu’à créer de la valeur pour le compte de Facebook.

Pour les joueurs assidus, le fait que Facebook se tape le casque d’Oculus veut dire une seule chose, d’ailleurs évidente vu qu’elle fait partie de ses habitudes depuis un bon moment, c’est l’insertion de ses publicités dans des simulations de situations réalistes avec une expérience enrichie grâce à l’Oculus Rift. Comment ne pas relever le constat puisque, dès lors que Facebook sent qu’il commence à quitter petit à petit les intérêts de ses utilisateurs, il leur procure un nouveau joujou comme c’est le cas de WhatsApp.

L’Oculus Rift permet techniquement l’immersion dans un monde virtuel à l’aide de deux caméras adaptant chacune le rendu à un œil et un dispositif isolant des bruits du monde réel. Dans sa seconde version exposée à San Francisco entre le 17 et le 21 Mars dernier lors de la Game Developers Conference, le casque est renforcé par une troisième caméra qui augmente les possibilités d’insertion virtuelles dans un espace qui lui est réel comme l’ajout d’objets virtuels dans la chambre où l’utilisateur est réellement présent.

Selon Ubisoft le créateur de jeux au grand succès comme The Prince of Persia et Assassin’s Creed, tant que le nombre d’unités vendues n’atteint pas un milion, ce n’est pas une affaire viable en développement. Aujourd’hui, Oculus n’a vendu que 75 000 rifts encore que lors de certains tests ont été rapportés des états de nausées.

Facebook a donc intérêt à faire profiter l’Oculus Rift de son cash-flow et à laisser l’équipe créatrice se donner à fond loin de son avidité publicitaire d’autant plus que la concurrence est assurée : Sony a pour sa part son projet Morpheus aux capacités tangentes à celles du précieux casque et qu’elle souhaite mettre à profit de sa Playstation 4. Nous serons impatients, à Futur Digital, de voir bourgeonner d’autres concurrents de l’Oculus Rift et de Morpheus.